mardi 8 août 2017

Nina Volkovitch, Tome 1 : La lignée de Carole Trebor

8,5/10


Editeur : Gulf Stream Editeur
Collection : POCHE GSE
185 pages

   J’ai découvert cette série lors de sa sortie en grand format, le coté résistance au pouvoir russe et la lignée de Nina m’ont de suite attiré puis je n’ai pas vraiment eu l’occasion de l’acquérir jusqu’au concours ou j’ai gagné la version poche.

Résumé :
   Envoyée à l'orphelinat de Karakievo parce que ses parents sont considérés comme des "ennemis du peuple", Nina Volkovitch a fait le serment de s'enfuir et de retrouver sa mère, emprisonnée dans un goulag de Sibérie. Mais comment s'enfuir d'un tel lieu quand on a quinze ans, et qu'on en paraît douze ? Ce qu'elle ne sait pas, c'est que sa mère a pris soin de dissimuler de précieux indices pour l'aider à s'échapper, mais aussi pour lui révéler les dons particuliers qu'elle possède sans le savoir. Car Nina est la descendante des Volkovitch, une illustre famille qui détient des pouvoirs aussi prodigieux que terrifiants. Et c'est elle, Nina, qui représente le dernier espoir face à un ennemi plus menaçant que la dictature soviétique...

Avis :
  Le premier tome de cette série, nous amène à suivre Nina ; une jeune fille russe vivant seule avec sa mère. Malgré les bombardements et les restrictions, elle se montre forte dans les épreuves jusqu’au moment ou sa mère est emmené pour trahison à la Russie.
Elle sera alors emmenée dans un orphelinat d’où elle devra fuir. Cette fuite montrera le vrai caractère et la résistance de la jeune fille qui doit douter de tout et tous. Cette fuite amènera Nina à croiser des personnages plutôt attachant qui l’appuieront durant les épreuves même si cela les met en danger.

   Dans ce premier tome, l’auteure nous plonge dans une Russie répressive ou la moindre opinion contraire risque de vous propulser au goulag.
C’est dans cet atmosphère sombre que Nina se retrouve à devoir lutter pour ses idéaux et découvrir les secrets de sa famille.
L’auteure nous propose une aventure au rythme un peu inégal qui a certains moments se rapproche de la quête initiatique vers un passé inconnu et un destin énigmatique.

   La fin de ce tome est particulièrement inattendue, on y découvre ce qui semble vouloir amené le coté fantastique de la trilogie. Celle-ci amène un grand nombre de question sur l’avenir de Nina ainsi que sur le secret de sa famille.

   Ce premier tome se lis très vite grâce à une écriture simple et très fluide.


   En bref, un premier tome axé sur le coté sombre de la Russie avec un personnage fort qui doit partir en quête de ses origines et de la raison qui a envoyée sa mère en prison. La fin totalement imprévisible promet une trilogie assez mystérieuse.

Miss Peregrine et les enfants particuliers, Tome 1 de Ransom Riggs

9/10

Edition : Bayard Jeunesse
449 pages

Ce roman m’a attiré dès sa sortie de par ses illustrations (faisant penser à un vieille album issu du film « freaks ») et de par son synopsis qui promettait de rencontrer des personnages plutôt atypiques.

Résumé :
Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ». Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n'a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela puisse paraître...

Avis :
   Ce roman aux premiers abords étranges nous emmène dans la vie de Jacob : un jeune homme un peu perdu, voyant des choses étranges et se posant énormément de questions. Toute sa vie change quand il retrouve son grand-père mort.

   Jacob est un garçon plutôt basique avec le caractère bien trempé mais qui semble se chercher. Il va découvrir des enfants particuliers plutôt étranges (jeune fille qui défi gravité, enfant invisible et autres) tous très attachants mais semblant regretter le fait de ne pas pouvoir quitter l’orphelinat. Malgré leurs vécus, ils semblent avoir réussi à garder leur âme d’enfant.

   Ransom Riggs, nous emmène de suite dans un univers étrange. Même si le début m’a paru un peu lent (on passe un certain temps à voir l’état d’esprit de Jacob) même si on comprend vite l’utilité de cette introduction avec le grand-père et les parents. Une fois cette phase passée, on découvre une histoire assez bien rythmée avec peu de temps morts. La façon de découvrir des enfants particuliers un peu amenés à me demander s’il n’y avait pas un clin d’œil au terrier d’Alice.

   Les photos disséminées dans le roman amènent un côté encore plus mystérieux à cette histoire et transforment le livre en sorte d’album qui permet de mieux appréhender l’identité des personnages.

   Le roman à proprement parler se lit tout seul dans une écriture très fluide et simple, l’auteur réussit à nous emmener jusqu’à une fin totalement inattendue grâce à un rythme allant crescendo.


   En bref un premier tome qui m’a fait penser aux univers de Tim Burton avec des personnages attachants, intrigant et assez sombre. Une écriture qui incite à la découverte et une fin qui amène plein d’interrogations sur l’avenir de Jacob et des enfants. Je suis assez curieuse de découvrir la suite de cette trilogie que je conseille aux lecteurs qui aiment les univers sombres et poétiques.

Légion de Brandon Sanderson

8/10



Editeur : Livre de Poche Jeunesse
96 pages

J’ai acquis cette nouvelle ne sachant pas qu’elle aurait une suite, je voulais tester l’auteur dans un registre plus mature que la série « Alcatraz » que j’affectionne particulièrement.

Résumé :
« Mon nom est Légion, parce que nous sommes nombreux. » Ainsi parle le démon dans l’Évangile de Marc. Le héros de cette nouvelle, Stephen Leeds, surnommé Légion, est un être multiple : très intelligent, il peut apprendre n’importe quoi en très peu de temps, mais extériorise tous ses savoirs sous forme d’hallucinations, qui sont autant d’aspects de lui-même. Il vit reclus dans une grande maison, entouré de ces nombreuses entités hallucinatoires, toutes dotées de compétences hautement spécialisées. Il est riche, car il loue ses services à qui peut se les payer. Un jour, il est engagé pour enquêter sur la disparition d’un scientifique, inventeur d’un objet très particulier : un appareil photo capable de prendre des photos du passé… Ce court texte, l’un des préférés de son auteur, aborde des questions complexes et fascinantes, telles que la nature du temps, les mystères de l’esprit humain, le potentiel de la technologie…

Avis :
Cette nouvelle, nous emmène à faire la connaissance de Stephen Leed ; un enquêteur assez étrange et schizophrène qui cohabite avec les différentes personnalités que son cerveau créé.
Si Stephen Leed est taciturne, son emploi de détective le pousse à rencontrer des clients à qui il cache son intelligence hors du commun. Ainsi il va se retrouver à mener une enquête qui va amener un rythme à l’histoire.
Cette enquête est un peu l’occasion de faire connaissance avec les différentes hallucinations (appelés aspects par Stephen) qui ont chacun leur personnalité et leur capacité faisant d’eux de vrais personnages complémentaires.

Cette présentation des personnages met l’enquête au second plan et pousse l’enquête à se régler un peu trop vite et laissant beaucoup de questions sans réponse surtout à propos du créateur de l’appareil qui a produit la photo sur laquelle il enquête.  

Brandon Sanderson possède une écriture assez recherché et plutôt fluide qui se prête parfaitement a un texte assez court comme la nouvelle.

En bref, une nouvelle plutôt étrange tant au niveau de l’objet de l’enquête qu’au niveau des protagonistes plutôt attachant. Mais dont la fin semble un peu trop précipitée.
Le coté atypiques du personnage et sa vision du monde m’a donné envie d’acquérir la suite sortie sous le nom « Légion : A fleur de peau ».

Un livre que je conseille vraiment pour entrer dans l’univers décalé de Brandon  Sanderson.

samedi 5 août 2017

Petit bilan et prévision suite au manque d'article

Hello

   Ce petit bilan ne sera pas vraiment un bilan de lecture car j’ai très peu lu mais une explication sur l’absence d’article mis à part les IMM.

    Depuis quelques temps j’ai eu de gros problèmes avec mon écran de pc portable que j’ai fait réparé et qui m’énerve toujours, il semble vouloir craquer et me rendre chèvre (L’écran semble parfois possédé par une entité tant et si bien que j’ai hésité a faire appelle à des exorciste).


   A cela c’est ajouté des problèmes personnelle qui m’ont demandé beaucoup de temps et plongé dans une fatigue qui faisait que je manqué de temps pour lire et pour toutes activités même le soir.


    Fin d’année 2016, j’avais beaucoup lu et je manquais d’organisation et d’envie pour écrire mes chroniques tant et si bien que j’ai pris un retard monumental plus de 20 chroniques à écrire que je rattrape petit à petit et qui arriveront au fur et à mesure sur le blog.

    Une nouvelle activité ma pris un peu de temps mais j’ai adoré la faire : Lara Lee Lou Ka une auteure que j’adore m’a demandé de faire partie de ses béta lecteurs / correcteurs. J’ai ainsi eu l’honneur de participer à la réédition de Sheendara tome 3 et à celle a venir des aventure de la fée Paillette. Ce fut de très belle lecture qui m’on sortie un peu d’une sorte de panne de lecture que j’avais.



Ses livres en vente 

Je vous poste ici le lien pour sa fiche auteur Amazon et Lulu

Maintenant que tout est plus calme, j’ai commencé à réécrire des chroniques : 3 sont a venir très vite ( je vous met les couvertures en dessous).